Publié par : Modern Montreal Dad | février 2, 2009

L’expatriation, 5 mois plus tard

 D’ici 1 semaine, je vais fêter mon 5e mois en sol français. Je n’en reviens pas que je suis déjà ici depuis autant de temps. C’est drôle car je me sens à la fois étranger et à la fois chez-moi. A plusieurs niveaux, je ressens une certaine infiltration française au niveau de mon cerveau :

  • Lorsque je marche dans mon quartier dans le 17e, le tout me semble familier, comme si j’étais ici depuis plusieurs années.
  • J’écoute les nouvelles locales avec intérêt et je commence à pouvoir discuter sur la politique française et ça m’intéresse.
  • Je regarde certains sports particulièrement populaires ici et méconnus au Canada. J’ai même suivi le résultat du championnat de Handball ce matin. Le Handball… je ne savais même pas que c’était un sport professionnel!
  • J’incorpore « pardon » dans mes échanges avec les gens au lieu de « scuse-moi ».
  • C’est devenu une habitude d’arrêter après le travail pour acheter une baguette de pain à la boulangerie du coin.
  • J’adapte mon usage des transports en commun selon les mouvements sociaux annoncés.

Ce ne sont que quelques exemples banals pour illustrer que je deviens plus à l’aise dans mon environnement adoptif. Mon amour a fait référence dans son blog à un cours que nous avons suivi dans les premières semaines. Dans le cours, on abordait justement les différents étapes d‘adaptation lorsqu’on change de pays. Je crois que je débute ma phase d’acculturation. C’est fini la phase où je me frustre pour les petits inconvénients anodins ou que je trouve la France arriérée sur tout, du moins je l’espère 😉 Sérieusement, ce n’est pas pire, c’est juste différent et je commence à enfin le comprendre, à l’accepter. Après 5 mois, je commence ainsi à réellement apprécier mon expatriation. Le tout a pris beaucoup plus de temps que je l’aurais crû. J’ai grandement sous-estimé l’effort mental requis pour se refaire des repères dans un nouveau pays et surestimé ma capacité d’adaptation. Je suis quand même allé dans un pays industrialisé où on parle le français… Ca doit être encore plus déstabilisant lorsque tu vas dans un pays émergeant! Alors, après toute cette expérience, est-ce que j’aurais le goût de devenir un globe trotter pour les années à venir? Je ne pense pas mais je me réserve le droit de changer d’idée. Pour l’instant, je vais plutôt me concentrer sur cette expérience française qui s’améliore à chaque semaine et ça ne devrait pas changer dans les semaines à venir puisque les excursions débuteront, la visite arrivera et Jacob dormira! Life is good!

Publicités

Responses

  1. Effectivement arriver dans un nouveau pays c’est tout refaire à zéro, et ça peut prendre du temps. Je ne suis pas sûre que ce soit plus déstabilisant d’aller dans un pays émergent, car on s’attend à ce qu’il y ait de grandes différences, alors qu’on sous-estime peut-être les différences entre le Québec et la France puisqu’après tout, nous sommes cousins!
    Moi c’est les taxes qui m’insupportent au plus au point, tu paies jamais le prix qui est affiché, c’est énervant!!!!! Mais je me console avec ma nouvelle folie, les bagels, que j’ai découvert ici et qui sont tout à fait délicieux!!

    Moi ce que j’aime dans Paris c’est me promener dans les rues, l’ambiance qui s’en dégage et qu’on ne retrouve nul part ailleurs!

    Quant à la France arriéré sur tout(!), c’est drôle car moi je pensais que le Canada était trop à la pointe de la technologie et vous m’avez « déçu »!!!!
    Pas d’offre internet avantageuse, appels entrants en sus (????!!!!!!! quoi, tu dois payer quand quelqu’un t’appelle?!!), répondeur et afficheur payants, et en plus, y’a même pas un ptit forfait mobile qui soit vraiment avantageux, en fin de compte avec les taxes, c’est tjs cher!!!!

    Mais on n’est là que depuis 3 semaines…je suis curieuse de voir ce que je dirais dans 5 mois!

  2. @ Anso: Tu soulèves de très bon points! Entièrement d’accord avec pour les taxes. J’aime bcp plus voir le prix final. Pas de calcul mental à faire pour les taxes ou le pourboire! Et je te l’accorde aussi pour le téléphone. J’espère que l’arrivée de nouveaux joueurs comme Vidéotron pour les cells va mettre un peu plus de compétition!

    J’espère que tu vas quand même aimé certines choses au Québec!

  3. Je pense que le fait de parler la même langue aide dans l’adaptation.J’ai bien aimé mon mois en Chine, mais à la longue ça devient un peu frustrant d’être exclu de la plupart des conversations. Je me souviens lorsque tout le monde là-bas parlait d’économie, ça m’intéressait beaucoup, mais je devais me fier à ma femme pour traduire et ça devenait faitguant pour elle. Même quand je parlerai le Chinois couramment, il sera sûrement difficile de tenir une conversion. Il suffit de 2 ou 3 mots inconnus pour perdre le fil de la conversation. Pour ce qui est des sports, là-bas je regardais le ping-pong et le badminton à la télévision. J’aimais ça. Il n’y a pas que le hockey dans la vie !

  4. Franchement je te félicites d’en être rendu là dans ton adaptation. Après 9 mois je n’ai toujours pas atteint ce niveau ! Je vais continuer d’essayer mais avant je pars un petit mois en vacance 😉

  5. Ce qui me déroute encore, à Montréal, c’est l’usage des mesures impériales (pieds, pouces, etc…).
    Bon, que les gens donnent leur taille en pieds pouces, pas de pb, mais ce que je n’aime pas du tout, c’est qu’à l’épicerie, les articles sont affichés avec le prix à la livre sans les taxes, et que sur le ticket de caisse, c’est du prix au kilo avec taxes.
    On peut facilement se faire avoir…

    Sinon, oui, c’est différent partout, et c’est bien ça qui est intéressant.
    Il y a une étape bizarre, aussi, c’est quand tu rentres dans ton pays et que tu ressens un certain décalage. La France que je retrouve en vacances n’est plus celle que j’ai laissée il y a 7 ans. Du coup, j’en viens à ne plus trop savoir quoi répondre quand on me demande d’où je viens…

  6. Et professionnellement ? Tu vois beaucoup de différence « choquantes » en terme de quotidien au travail ?

    Niveau stress, ambiance, façon de se comporter, ou autre …

  7. Oui. Je préfère nettement l’ambiance de travail au Canada, sans comparaison!
    En France, quand tu bosses bien, c’est normal, t’es payé pour ça. Quand tu fais une erreur, tu te fais remonter les bretelles.
    Ici, en tout cas dans mon boulot, mes patrons me remercient quand tout est fait correctement, ils ne sont pas avare de compliments, du coup je suis bien dans mes baskets (parce que j’y vais en jean tous les jours, à Paris, ça n’aurait pas été convenable), et je travaille encore mieux.
    Un jour, j’ai fait une boulette. Mon boss m’a dit « on n’est pas des machines, mais des êtres humains ». Donc pour le boulot, je suis mieux au Canada (je travaille avec des gens d’Ontario et de Colombie britannique).

    Le hic, les vacances, bien sûr. Deux semaines, ce n’est pas beaucoup, et tu les consacres à ta famille… donc les voyages, c’est râpé. Et puis les salaires sont plus petits aussi. Et comme plein de monde, je fais bosser la carte de crédit en fin de mois, sinon je ne m’en sors pas.

    Autre truc qui m’a choqué: je me suis fait licencier en 15 mn montre en main de ma précédente job. Restrictions budgétaires: la porte est là, bonne chance. Bye. Pas top, quand même.
    En revanche, quand j’ai démissionné de mon boulot à Paris avant de partir pour Montréal, j’avais TROIS MOIS de préavis à faire! Horrible!

    Mon cas ne représente pas les autres cas, hein. C’est juste très différent des deux côtés.

    Je pars dans un mois ou deux, mais vers la Suisse, maintenant. Je vais essayer de me frotter au télétravail avec le Canada, histoire de profiter d’un peu tout. On verra bien. 🙂

  8. C’est plutôt sympa ce regard sociologique québéquois sur la vie de tout les jours en France.

    Bonne chance si tu continue l’expatriation vers des pays émergeant et bonne continuation pour ta vie parisienne.

    Pour ma part j’ai hâte de faire une « colonisation française à Montréal ».

  9. Bravo pour votre nouvelle vie en France. La France est l’un des plus beaux pays du monde et bien des Français s’en rendent compte seulement lorsqu’ils immigrent ailleurs en pensant que c’est plus vert.

    Si je le pouvais, j’irais vivre en France. J’aurais dû y penser avant …

    Bonne continuation et profitez pleinement de l’art de vivre français 🙂

  10. @ Nancy: Merci pour ton passage sur ce blog. Effectivement, c’est un très beau pays mais je m’adapte toujours à mon nouvel environnement. Je ne pense pas que Paris et moi sommes compatibles en long terme! J’espère que le tout va éventuellement se terminer par un divorce amical 😉

  11. Vous iriez dans une autre région de France, un autre pays ou un retour au bercail ? 🙂


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :