Publié par : Modern Montreal Dad | octobre 23, 2009

Et oui, des bébés ça peut pleurer !

J’ai voulu attendre au moins 24 heures avant d’écrire ce billet sur les bébés, le bruit et la vie en appartement. Si je l’avais écris hier, ça n’aurait été que plein de mots de haine d’un papa frustré envers les parisiens. Avec un peu de recul, j’espère pouvoir mettre les choses en perspectives. Grosso modo, je pense la même chose qu’hier mais j’espère que le recul de 24 heures me permettra de rédiger un texte plus intelligent sans contiendra sans doute un peu d’émotion.

Clairement, c’est difficile d’être objectif lorsqu’il s’agit de son bébé. Je trouve mon bébé beau, souriant et meilleur que tous les autres ! Mais apparemment que mon voisinage ne partage pas le même avis. Depuis mercredi soir, mon p’tit dude a un petit rhume. Son nez coule à flot ce qui lui rend la respiration difficile. Ainsi, la nuit de mercredi à jeudi n’a pas été très plaisante. Mon pauvre ti-dude se réveillait à quasiment toutes les heures. Et évidemment, il ne se réveillait pas de façon calme en nous disant : « chers parents, je suis contrarié par mon nez bouché. Pouvez-vous venir m’assister dans l’évacuation du mucus qui s’est accumulé dans mes cavités nasales ? » Non. Il a fait ce que tout bébé fait dans une telle situation. Il a pleuré. Très fort. Mais bon, on se levait pour aller le voir, le calmer et le recoucher. Pas une nuit une facile, pour lui ou ses parents mais on a vraiment fait de notre mieux.

En me préparant pour le boulot, vers 8am, nous avons entendus la sonnerie de la porte. Chose très inhabituelle qui n’est fait que par notre gardienne d’immeuble. D’ailleurs, c’était elle. Elle venait nous transmettre des plaintes de notre voisinage (pas clairs si c’est juste 1 ou plusieurs voisins). Apparemment que notre bébé crie pleure beaucoup trop fort et que la soirée était insoutenable. D’ailleurs, la gardienne nous a dit que ce n’est pas normal qu’un bébé pleure autant… Ah ben saint-sacramentos-de-saint-ciboire-de-calvaire !! Quoi de mieux après une nuit difficile que de recevoir des conseils d’une inconnue.

Je voudrais ici rectifier le tir un peu. Mon bébé s’endort depuis des mois à 8h30pm, sans pleures, et il se réveille à 6am le lendemain. Et tout ça sans interruption. Lorsqu’il se réveille la première fois, on lui donne un biberon et il se rendort jusqu’à 8am. Il fait ça depuis des mois. Durant le jour, il commence à vocaliser un peu plus mais il ne pleure pas beaucoup. Il est peut-être un peu plus « chigneux » depuis quelques semaines à cause de la poussée de ses dents mais jamais des crises de larmes. Honnêtement, c’est un bébé plutôt facile. Alors cette plainte me semble invraisemblable et me provoque des plus grandes frustrations. Sur le coup, c’était difficile de ne pas se fâcher. Je me disais : « bon, une autre preuve du côté sympathique parisien… Pourquoi je ne suis venu baisser ma qualité de vie ici ?». En fait, je me disais ça mais avec quelques très beaux jurons québécois 🙂

Mais avec du recul, cette situation aurait pu survenir au Québec. Je veux éviter de tout mettre sur le dos des parisiens car ce n’est pas toujours vrai… Mais je dois avouer que depuis que nous sommes ici, il ne passe pas 2 semaines sans une merde quelconque qui vient me donner une crampe mentale profonde.

Je peux comprendre la nuisance pour les voisins. Un bébé qui pleure, ce n’est pas le son le plus facile à supporter. C’est plate mais bon, ce n’est pas comme si j’avais une tonne d’options ! Et aussi, je trouve qu’on ne fait pas de bruit à part ceux reliés au petit (et même là, c’est plutôt minime). Moins que la voisine sourde d’à côté qui met sa télévision au volume ultra max, moins que les voisins d’en face qui laisse leur chien pleurnichard dans leur appartement toute la journée, moins que tous les travaux qui ont lieu dans l’immeuble depuis 2 mois, moins que mon ancienne voisine d’en haut qui avait une petite fille qui pleurait fort à chaque soir… Et dans tous ces cas, est-ce que nous avons logé une plainte quelconque ? Non. Est-ce que ça va changer ? On verra. Je ne veux pas partir en « guerre » contre tout le monde. Je trouve notre gardiennes d’immeuble très serviable et la plupart des voisins, quoique souvent incapables de te dire bonjour en te regardant dans les yeux, sont généralement très polis. Mais qu’on ne commence pas à me harceler. Nous avons choisi notre immeuble du fait qu’il était récent et en béton et donc insonorisé. Ce n’est pas mon problème s’ils ont pris un béton de pauvre qualité.

Alors, aux voisins, nous allons faire notre maximum (comme toujours) pour élever notre enfant en minimisant l’impact pour vous. Mais en même temps, tentez de comprendre qu’il s’agit d’un bébé qui ne fait pas de bruit normalement. Alors, respirez par le nez et relativisez un peu…

Publicités

Responses

  1. Oui, c’est un fait que la même situation aurait pu se produire au Québec, car la plupart de nos appartements sont très mal insonorisés. Nous l’avons nous-mêmes vécu. Et même maintenant, avec une maison jumelée, qui date de 1955, on entend parfois les bruits à côté … et c’est un monsieur de … 86 ans !!!

    La vie en appartement n’est pas toujours facile, ici ou ailleurs. On a vécu dans un immeuble où les gens vivaient la porte ouverte, dans le couloir, dans un autre où il y avait des cafards et on a quitté, et le dernier que nous avons eu, eh bien on entendait absolument tout ce qui se passait à côté (et c’était deux frères dans la soixantaine qui vivaient là) : la télé, la radio, des bribes de conversation, etc. Vraiment déplaisant.

    Un bébé, ça pleure, c’est normal … mais il ne pleurera pas tout le temps. Les boules Quiès, ça s’achète aussi.

    Allez, je vous souhaite bon courage. 🙂

  2. Bah, j’ai appris comment réagir à tout ça. Tu prends la plainte en canadien poli que tu es et ensuite tu leur dis d’aller se faire foutre intérieurement. Ensuite tu continues ta vie normalement sans t’en soucier. C’est pas agréable entendre un enfant pleurer mais c’est tellement normal.

    Mon vieux voisin grincheux déteste qu’on ait des invités et l’existence de notre chien car c’est contre sa religion. Bref, je l’ignore complètement et parfois la rancune me fait échapper des éternuements sur sa poignée de porte 😉

  3. J’ai entendue des histoires d’horreur des voisins Parisiens!
    Notre premiere avait des coliques. Nous habitions Montreal. Je me sentais tellement mal pour notre voisine et sa famille! Je me suis excuse plusieurs fois et elle me disait, « c’est un bebe, c’est normal, ca se passera! » Et oui, ca c’est passe.
    C’est ce que j’ai trouve le plus difficile habite Paris – de toujours etre ‘en maudit’ a l’interieur de moi-meme. Cela a detruit ma sante a la longue. Try to cope better than I did! Don’t ruin your health over egotistical, self-absorbed people.
    Expat.

  4. au moins si c’etait un bébé qui pleurait. Il sourit toujours! Il est tellement facile ce petit et c’est pourquoi c’est difficile de comprendre la plainte. I just spent 3 weeks there and he never cries except for the 1 night that he was sick.

  5. Ça doit être tellement frustrant de recevoir une plainte comme ça. Les parisiens aimeraient sûrement avoir une société sans enfants qui s’éteindra dans une génération. D’après ce que j’entends, personne ne s’en plaindrait…

  6. Hello
    rassurez vous tous, les bébés français et même parisiens pleurent autant que les autres…
    les voisins grincheux qui ont oublié ce que c’était d’avoir des enfants, ou qui n’en ont jamais eu, il en existe partout dans le monde…
    laissez courir et continuez d’aimer votre bébé qu’il pleure, chante ou gazouille…
    Un parisien père d’une petite fille de 15 mois….
    Michel

  7. J’adore les généralisations comme « les parisiens… »!!
    si vous avez des voisins « cons » (désolée) cela n’a peut etre pas avoir avec le fait qu’ils soient français!
    sinon, votre blog est sympathique.

  8. @ Christelle: Merci pour ta visite. Je tente toujours d’éviter les généralisations. Ce n’est pas objectif, ce n’est pas vrai et ce n’est pas juste pour tous les français cools que j’ai rencontré. D’ailleurs, je pense que je suis assez clair dans cet article que cette situation aurait pu survenir n’importe où (tu as lu jusqu’à la fin?). Mais bon, après tant d’expériences négatives à Paris, ça devient facile d’avoir la mèche courte, surtout après une nuit difficile!


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :